27/04/2017



J'irai de l'autre côté et je hurlerai, je hurlerai fort
j'appellerai mon père et ferai un aveu,
je me lèverai dans le feu et j'enfoncerai mes mains brûlantes
dans la gorge de la neige.


Thomas Bernhard, Sur la terre comme en enfer

26/04/2017



force serait sûrement ailleurs que dans ce paris qu’on guette de l’oeil qu’on ferme pas jamais force serait sûrement de s’engourdir trouver le moyen t’arranger ramper des styles des modalités de se situer au bon endroit au bon moment vendre cher ça te ferait propre tu pourrais plonger ça te ferait bien un gentil soupir au réveil tu pourrais te forger à la mesure que les autres n’évaluent plus tu te coucherais moins fort on pourrait te retrouver former des ronds découper des ronds devenir l’image adéquate tu reviendrais d’un fleuve comme un autre tu me parlerais de son fond tu me dirais qu’il reste jamais le même que les poissons recommencent à neuf ouais ça c’est une belle évolution ouais ça c’est meilleur ouais ça c’est bon ça c’est la critique qui le dit ça c’est tout le monde qui imite qui le dit ouais ça tu sais pas tout est difficile épais sans repos tu sais pas j’pense que ma galère a jamais été la tienne elle est sans force c’est moins grave toujours moins grave tu sais pas l’urgence ça se formule pas le xanax est sur ordonnance l’herbe est interdite et la coke ben je te raconte pas j’ai peur de me calmer sans grand espoir pour les vieux cons eux en vente libre