J’ai attendu toute repue que le soleil s’étouffe avec que les nuages l’étranglent dans le chassé croisé j’ai attendu que les salles se coincent que les idées soient des garages que rien ne peut plus y faire pour rendre douce la langue gonflée j’ai attendu qu’elle vire verdisse que la date butoir expire sans méchanceté j’ai attendu d’être la plus naissante possible c’est de plus en plus certain que j’ai raté et que j’étais proche.


 



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire