y’a des sirènes de police qui disent
que de marcher sur le trottoir la nuit
quand les riches ronflent quand les tv dorment
quand l’artère est subsaharienne
y disent que c’est un signe de faiblesse
y disent que ça fait «je crève à chaque seconde»
je l’espère autant qu’eux je me le fais tatouer sur la besace
je m’en sacre chaque matin quand je les revois sortir les plastiques
je dois être la prochaine à disparaître sur leur liste à rabais
mon corps partira pas ça commence idm les plus grands crimes

en sortant du rang j’ai quand même eu la chance de croiser
quelques constellations complètement nues assez pour lever la tête


je vois pas d’autre façon de vivre mon humanité





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire