friable aux répétitions non sans ironie sans rien ça te dirait dis ça te ferait quoi ça t’arrangerait de te créer une voix nouvelle sans débris une flamme vierge qui te dit t’es ce que tu veux à partir de là pendant qu’on échange nos adresses tu l’écouterais en te vant quand les corps intacts veulent revenir ça donne de la chaleur de savoir tu la tapisserais dans la gorge au fond tu lui dirais chuchote plus fort répète qu’on y croit un peu que je suis pas un vase fragile que je suis pas otage de l’accident  0:50* tu entends tout le poids du sang qui a brûlé ce soleil au milieu des cadavres ces joints sans cesse rallumés ces morsures d’alu froissé le dégoût d’être ici la peur de partir pourquoi j’angoisse de me coucher dans la catastrophe faudrait pas fermer tes paupières gratis par mépris tu sais l’ascendant n’appartient à personne la ligne est mince entre le perdant et le héros tu essaieras de t’en rappeler quand ça devient moche ça te dit rien de nouer des immeubles ensemble les dents blessées les voir se coller retrouver les hommes déçus ça te tente pas ce soir tu vas te coucher en graissant les sourcils tu vas te blesser en fonçant dans la nuit j’ai pas fini tu essaieras de t’en rappeler

* dans mes écouteurs plan22-from-inner-space de Nicolas
https://soundcloud.com/unvraisemblant/plan22-from-inner-space