je crois au secret de maman
emporté dans la tombe
je crois en la vie détruite
je crois aux morts sous Sobibór  
à des années d’écriture pour rien
à ces mots là et à ces morts oui
qui n’ont jamais été prêts pour ta balance.







La ténèbre est toujours au sommet. Mark Rothko*