y’a que ses pieds l’évitent enfermée dans le père y’a que ça ébranle au profond le haut de la porte ta pensée le bas du corps qqchose en pièces traverse longtemps y’a que ça dure sous terre y’a que maintenant tu dors plus sans les brouillons y’a que j’ai pas envie les mots ça fasse propre y’a que t’as trop fouillé à l’intérieur de lui par lui le langage dit plus rien dire du tout y’a que tous ses silences dedans sont à moi.