journal non intime





des directions contraires des écarts chaque jour presque chaque heure plus moyen de raccourcir la distance esprit corps en tout sens le mélange hystérique passant d'un état à un autre de l'euphorie à l'inquiétude de la consolation à la souffrance d'avoir tout à refaire c’est qu'un matin noir plongé dans la lumière de l'écran que les plateaux digérés ne suffisent plus pour tout remplir la nuit la ville l'embrasement la perte le sentiment prégnant de la disparition la destruction m'a laissée sans recours la tête cognée par un dimanche de prison à regarder le ciel blanc figé dans l'intervalle.