barreau pour te dire que le niveau d’eau monte les bus vomissent j’attends sur le mur des trottoirs horloge sans batterie j’écrase les cigarettes encore éteintes les doigts à la bonne place je me fouille dans le nez je me répète la tête sortie que je rentre nulle part dans les couronnes en papier des autres j’ai pas de voix j'ai pas remarqué j’ai pas envie de percer lire sur les lèvres le son faible en fond aphone ça vibre tendue par ma croyance en mon indépendance