La liste est longue dans ton hémisphère gauche dès fois tu avales toute le corps échoué sous les crampes de 8 mètres d’anonymes mais des fois tu préfères quand tout le monde crie pour que tu puisses les regarder d’un air désagréable tu comprends pas trop pourquoi tu te poses si peu de remises en question tu t’enfonces dans ton terrier infini où la lumière rentre plus tu te rappelles les beaux moments d’écriture et tu te sens mal comme analphabète si seulement un bichon maltais pouvait te lire tu voudrais dire d’arrêter de brûler pour rien plus personne n’ose se débrailler jusqu’à n’avoir que son désir grave pour toi unique. personne veut y aller là tu penses bien t’es juste l’orpheline à papa et la coloc à maman soviétique oubliée t’as voilé la vue au soleil pour triompher en petite boule dans ton système devant les galaxies invisibles et c’est pas brillant l’état actuel des choses.