Vous n’entendez jamais les cris, ou leur équivalent, parce qu’on évite aujourd’hui le voisinage de l’inhumain.

Vous évitez ma parole tout en multipliant les tentations capables de briser mon silence.

Vous avez cru que je vous parlais pour procéder à ma propre libération : je ne vous ai parlé que pour m'abandonner enfin à la décomposition mentale et ressembler ainsi à mon créateur. 

dit le narrateur du récit la Maladie de la chair de Bernard Noël à son interlocutrice.
Bernard Noël part d’une expérience longuement racontée par
Michel Surya dans sa biographie sur Georges Bataille la mort à l’œuvre : les gestes incestueux de son père aveugle et syphilitique envers lui dans la cave.

L'insondable Jackson Pollock 1953