depuis l'intérieur




se dévaster apprendre à mourir les larmes ça rend tout forcément des hommes âgés souvent j’ai aimé pour de faux pour que tout vole en éclats j’ai su dès le début que la dérive serait bien laide sans vrai consentement des faux récits d’une tête qui tourne de coeur qui te soulève que j’en suis tombée de si haut les bras vides de moi d’une inconnue qui se réveille l’âme à l’envers la chatte pleine d’un jus qui a toujours servi de contrat de rupture jamais été sincère faux et faux dans dix ans pour une autre fois jamais ton devoir c’est pas d’écouter tous ces prophètes fuyant sur le premier boat qui s’affirme sans miracle Hugo c’tait un traitre jamais allé dans le ghetto faut s’abstenir d’écrire ce qu’on veut de toi pas lécher pas faire de journalisme pas mettre de visages de vies de noms d’amour fou que tu connais pas j’arrive les mains pleines d’idées détestées noël ferme à 8 heures ce soir tout se passera depuis l'intérieur dans le vacarme imaginable de cette insurmontable banlieue