eau froide

la vie salope
de l’âme
du corps
de l’estomac
de toutes
c'est comme le bas du dos

la tête qui s’auto-protège
ça veut rien voir la fille
juste
que c’est la solitude qui devait régner
qui réglerait tout
la fuite
pas d’attache
pas de confiance


toute ta poésie à force de mâchoires
de métal
de mots crus

comme une grosse dose d’antidouleurs

mais guérit pas la blessure